Archives par mot-clé : journées d’études

Journée d’études 21 mai 2014 « Le père, le maître et le ueteranus : relations asymétriques, entre autorité et relation privilégiée »

Nous avons le plaisir de vous inviter à notre prochaine journée d’études intitulée

« Le père, le maître et le ueteranus : relations asymétriques, entre autorité et relation privilégiée »

qui  se tiendra

 le mercredi 21 mai 2014 à l’École Normale Supérieure de Lyon (site Descartes)

en salle F04

Programme

Matinée

10h30 Introduction (Camille Bonnan-Garçon, membre du laboratoire ERAMA)

11h : Marie Dallies (École Normale Supérieure de Lyon) : « Relations professorales et rapports filiaux, de Perse à Aulu‑Gelle : les liens entre professeurs et élèves sous le Haut‑Empire romain »

11h45 Nathalie Lhostis (École Normale Supérieure de Lyon)  « Les relations père/fils dans la comédie grecque et latine

Après-midi

14h : Dimitri El Murr (Université Paris 1) : « Les lois de l’attraction : Platon et la philia. »

14h45 : Camille Bonnan-Garçon  (Université Jean Moulin Lyon 3) : « La correspondance d’Ausone et Symmaque : une relation égalitaire d’amitié au delà du clivage entretiro et ueteranus ? »

Problématique :

Horace, client et membre du « cercle » que constituent en quelque sorte les écrivains de l’époque augustéenne autour de la figure de Mécène, tout en étant conscient de l’aura politique et littéraire de son patron, ne le considère pas moins comme un ami, qui sait parfois faire oublier la distance qui les sépare, distance ambiguë que semble motiver une hiérarchie difficile à définir. C’est  l’exemple auquel on pense de prime abord lorsque l’on parle dans l’antiquité à des relations mêlant l’attachement désintéressé et une certaine hiérarchie. Cependant, en plus de l’amour et de l’amitié entre égaux, les sociabilités antiques développent de nombreux autres types de relations liant plusieurs personnes qui ne sont pas placées sur un pied d’égalité, selon une hiérarchie réelle ou supposée, prenant la forme de solidarités hiérarchisées : ainsi le maître et l’élève qu’il forme, le père de famille et son foyer, l’amant et la domina dans le cadre de l’élégie, l’éraste et l’éromène dans le domaine grec. Ces relations avaient un caractère structurant très important dans les sociétés et certaines s’inscrivaient dans un cadre juridique très précis et très strict. Mais ces relations ont également pu, dans le domaine littéraire, être de pures créations poétiques, ne renvoyant pas à de véritables hiérarchies sociales, ou même les subvertissant, ou constituer des motifs récurrents chez certains écrivains ou philosophes . Ces relations supposant une inégalité peuventelles se penser comme des relations privilégiées plutôt que comme des relations de dominants aux dominés ? Dans ces conditions, un rapport d’égalité véritable estil possible ?

affiche-asym

Journée d’études : Autorité et Centralité

Le labo junior ERAMA vous convie à sa prochaine journée d’études, consacrée aux rapports d’autorité dans le cadre des relations centre-périphérie. Elle aura lieu le jeudi 3 avril 2014, au Musée Gallo-Romain de Fourvière, à Lyon. Elle intervient également dans le cadre d’un double partenariat avec le Musée de Fourvière et avec l’association Enthèse, autour de notre livret de vulgarisation qui accompagnera une visite du musée en milieu de journée.

 

Voici le programme complet de cette journée :

10h Accueil

10h15 : Clémence Weber-Pallez (ENS de Lyon) : « Argos, l’Argeia et l’Argolide : l’auto­rité comme base de défi­ni­tion d’un ter­ri­toire spa­tial »

10h45 : Jérémy Clément (Université Montpellier 3) : « Le pou­voir séleu­cide à l’épreuve des marges : l’expé­rience poli­ti­que d’Antiochos I Sôter »

11h15 : dis­cus­sion et pause

11h45 : Richard Bouchon (Université Lyon 2) : « Du calen­drier de Larissa au calen­drier commun à tous les Thessaliens IIe-Ier s. av JC : réflexions sur l’auto­rité calen­daire »

12h15 : dis­cus­sion

12h30 : déjeu­ner

14h30 : Visite du musée autour du livret de vul­ga­ri­sa­tion du labo­ra­toire junior ERAMA (avec Jocelyne Soubrier)

15h30 : Jean-Louis Ferrary (EPHE) : « Empereurs, gou­ver­neurs de pro­vin­ces et cités : un pou­voir cen­tral inter­ven­tion­niste, ou essen­tiel­le­ment réac­tif ? »

16h00 : Julie Dalaison (Université Lyon 2) : « Fierté civi­que et iden­ti­tés loca­les. Les cités du Pont et leur mon­nayage à l’époque romaine »

16h30 : dis­cus­sion

17h00 : conclu­sion

Les rela­tions d’auto­rité, quelle que soit l’échelle avec laquelle on les aborde, se défi­nis­sent en fonc­tion des rela­tions entre­te­nues par une source d’auto­rité avec les récep­teurs de cel­le‑ci. L’auto­rité émane donc d’un ou plu­sieurs cen­tres d’impul­sion, sou­vent super­po­sa­bles aux cen­tres de pou­voirs, mais pas néces­sai­re­ment. La plu­part des socié­tés ancien­nes se retrou­vent ainsi dans le modèle de la cité anti­que. Cette concep­tion du centre ne peut se conce­voir sans pren­dre en compte les rela­tions entre­te­nues avec les ter­ri­toi­res cons­ti­tu­tifs de cette cité, fédé­ra­tion ou empire. Ces péri­phé­ries se défi­nis­sent pour une large part en fonc­tion de leur centre d’auto­rité. L’enjeu de cette jour­née d’étude est de s’inter­ro­ger sur les moda­li­tés des rap­ports d’auto­rité exis­tant entre les cen­tres et leurs péri­phé­ries, à dif­fé­ren­tes échelles. Dans quelle mesure le centre don­ne‑t‑il l’impul­sion, et com­ment les péri­phé­ries per­çoi­vent‑el­les et accep­tent‑el­les ou non l’auto­rité cen­trale ?

Il convien­dra de s’inter­ro­ger sur la manière dont une auto­rité cen­trale étend son influence vers ses péri­phé­ries, sur les moda­li­tés d’exis­tence de cette auto­rité sur les autres : celle de la cité – grec­que ou romaine – sur son ter­ri­toire, celle de la métro­pole sur ses colo­nies, celle de l’État sur ses pro­vin­ces. Inversement quelle est l’effi­cience de l’auto­rité cen­trale du point de vue de la péri­phé­rie ? Existe‑t‑il une sur­vi­vance, une résis­tance, une coexis­tence d’auto­ri­tés loca­les ? Et pour­quoi émergent‑elles ponc­tuel­le­ment ? Se pose ici la ques­tion de l’iden­tité cultu­relle dans l’Antiquité.

Enfin, des cen­tres d’auto­rité exis­tent en dehors d’un réseau poli­ti­que défini, comme c’est le cas, par exem­ple, de Delphes en Grèce. Quels sont ces cen­tres du monde anti­que et quelle place occu­pent‑ils dans la vision du monde des Anciens ?

 

Venez nombreux !

 

Le labo junior ERAMA

23 janvier 2014, Langue et autorité : du choix à la norme

Nous vous invitons à venir assister à notre prochaine journée d’études, consacrée aux liens entre langue et autorité, qui aura lieu le jeudi 23 janvier 2014 à l’ENS de Lyon, Site Buisson (IFE), salle de réunion n°2.

Programme

Matinée – 10h30-12h30

10h30 Accueil

10h45 Introduction

11h : Isabelle Boehm (Lyon 2), « Le grec d’Hippocrate dans le glossaire de Galien »

11h40 : Alessandra Rolle (Université de Lausanne) : « Un modèle anti-grec pour l’éloquence latine chez Sénèque le Père ? »

Après-midi – 14h-17h

14h : Jean-Luc Fournet (EPHE) : « Langues parlées et écrites dans l’Alexandrie hellénistique »

14h40 : Jérôme Bastick (ENS de Lyon), « Autorité du nom et noms d’autorité dans les romans grecs et byzantins »

15h20 Pause

15h30 : Nicolas Redoutey (Lyon 2) : « Autorité linguistique et autorité juridique dans les tablettes financières de Murécine (Ier siècle) »

16h10 : Alexandra Kozak (Lyon 2): « Vestiges de la langue populaire grecque dans certains hapax homériques »

Problématiques

Dans un espace mul­ti­cultu­rel comme celui de l’Antiquité, la diver­sité lin­guis­ti­que est une réa­lité de tous les jours. Parce qu’elles sont dotées d’une lit­té­ra­ture ou parce qu’elles sont asso­ciées au pou­voir poli­ti­que, cer­tai­nes lan­gues ont pu pren­dre de l’impor­tance par rap­port à d’autres, qui véhi­cu­laient leurs pro­pres tra­di­tions. Les lan­gues de l’Antiquité, de plus, connais­saient une codi­fi­ca­tion dif­fé­rente de nos lan­gues moder­nes : si tout locu­teur peut avoir cons­cience de la régu­la­rité (ou de l’irré­gu­la­rité) d’un mot, les Anciens dis­po­saient d’outils (dic­tion­nai­res, gram­mai­res) dif­fé­rents des outils moder­nes.

Ainsi nous pour­rons étudier dans un pre­mier temps la ques­tion du choix de la langue : quel est le sens poli­ti­que d’un tel choix, dans les rap­ports entre une métro­pole et sa colo­nie, ou entre Rome et son Empire ? Quel est le sens lit­té­raire du choix d’une langue ou d’un dia­lecte carac­té­ris­ti­que (ou non) d’un genre lit­té­raire par­ti­cu­lier ? Choisir une langue, est‑ce accep­ter une tra­di­tion qui lui est asso­ciée, ou bien au contraire s’en démar­quer ? Ces ques­tions se posent à la fois pour des textes quo­ti­diens (épigraphiques), lit­té­rai­res (l’his­toire étant com­prise sous ce terme), scien­ti­fi­ques ou encore juri­di­ques, ce qui per­met­tra de faire dia­lo­guer dif­fé­ren­tes appro­ches, époques et cultu­res.

Nous en vien­drons ensuite à la ques­tion de la norme de la langue. L’asser­tion d’une norme lin­guis­ti­que, si elle paraît au pre­mier abord répon­dre à une ques­tion pure­ment pra­ti­que (quel texte d’Homère éditer ? quelle forme uti­li­ser plutôt que telle autre ?), impli­que dans les faits de choi­sir des auto­ri­tés en matière de lan­gage, ce qui met en jeu des rap­ports de force cultu­rels et poli­ti­ques com­plexes, tels que les débats entre « atti­cis­tes » et « asia­nis­tes », ou les ques­tions de l’Ἑλληνισμός (hel­le­nis­mos) en Grèce et de la Latinitas à Rome.

L’autorité : une affaire de compétences ? 13 mai 2013, 10h-16h30

Nous avons le plaisir de vous annoncer notre prochaine journée d’études sur le thème « L’autorité : une affaire de compétences ? » le lundi 13 mai 2013 (une bonne manière de se remettre dans le bain de la recherche après le week-end de l’Ascension) à l’ENS de Lyon en salle F113 (site Descartes). Voici le programme ! Pour plus d’informations (argumentaire détaillé de la journée, résumés des interventions), voir notre site.

10h Accueil en salle F113
10h10 Introduction
10h20 « L’autorité de Cicéron comme maître d’éloquence », Amedeo Raschieri, Torino
11h05 « Autorité et compétences du médecin grec : étude d’une polémique médicale à la fin du Ve siècle (De l’Ancienne médecine) », Marc Dietrich, ENS de Lyon
11h50 Pause
12h10 « Solon dans le Contre Timarque d’Eschine : la place relative des compétences dans cette figure d’autorité du IVe siècle », Catherine Psilakis, Lille 3, STL

13h Déjeuner

14h30 « L’autorité du géographe : continuations et contestations de l’œuvre d’Eratosthène », Brice Rosier-Laperrousaz, Lyon 2, HiSoMA
15h15 « Jason dans les Argonautiques d’Apollonios de Rhodes : un héros incompétent ? », Nadège Wolff, ENS de Lyon, ERAMA

Julie Damaggio

Doctorante de l’Université Paris-Sorbonne, prépare une thèse d’édition des fragments d’Aelius Stilo et enseigne dans un collège de l’Isère ; co-rédactrice en chef du carnet Grammaticalia.

More Posts - Website

La figure de l’auteur : autorité et auctorialité – mardi 26 mars 2013

affiche-auteur-finale-progmodif

!!! — Inversion dans le programme de l’après-midi : Anna Zago interviendra à 14h15 et Hamidou Richer à 16h05. Voir l’affiche modificative ci-contre — !!! (édit. 15/03/2013).

Notre prochaine journée aura lieu le 26 mars 2013 à l’ENS de Lyon, sur le site Descartes en salle F101 de 10h45 à 17h : voici le programme (programme complet et résumés sur le site internet) !

10h45 Accueil

11h Introduction

11h10 Claire Clivaz (Université de Lausanne) : « De la sub­jec­ti­vité auc­to­riale de la culture impri­mée à l’inter­sub­jec­ti­vité des cultu­res manus­cri­tes et digi­ta­les ».

11h50 Gérard Salamon (ENS de Lyon) : « Tite-Live : quelle auc­to­ri­tas pour un his­to­rien ? »

12h45 Déjeuner

14h15 Anna Zago (Scuola Normale Superiore di Pisa), « Pompée auctor et l’auc­to­ri­tas, ou : la dure vie du com­men­ta­teur » Hamidou Richer (ENS de Lyon) : « Le bou­vier comme didas­ka­los : enquête sur une pos­ture auc­to­riale de la poésie buco­li­que »

15h Gwénaëlle Hubert (Université Paris-Sorbonne), « Auctoritatis esse scito gratia : stra­té­gies d’auto­rité chez le fabu­liste Phèdre »

15h45 pause

16h05 Hamidou Richer (ENS de Lyon) : « Le bou­vier comme didas­ka­los : enquête sur une pos­ture auc­to­riale de la poésie buco­li­que » Anna Zago (Scuola Normale Superiore di Pisa), « Pompée auctor et l’auc­to­ri­tas, ou : la dure vie du com­men­ta­teur »

Julie Damaggio

Doctorante de l’Université Paris-Sorbonne, prépare une thèse d’édition des fragments d’Aelius Stilo et enseigne dans un collège de l’Isère ; co-rédactrice en chef du carnet Grammaticalia.

More Posts - Website