Journée d’études : Autorité et Centralité

Le labo junior ERAMA vous convie à sa prochaine journée d’études, consacrée aux rapports d’autorité dans le cadre des relations centre-périphérie. Elle aura lieu le jeudi 3 avril 2014, au Musée Gallo-Romain de Fourvière, à Lyon. Elle intervient également dans le cadre d’un double partenariat avec le Musée de Fourvière et avec l’association Enthèse, autour de notre livret de vulgarisation qui accompagnera une visite du musée en milieu de journée.

 

Voici le programme complet de cette journée :

10h Accueil

10h15 : Clémence Weber-Pallez (ENS de Lyon) : « Argos, l’Argeia et l’Argolide : l’auto­rité comme base de défi­ni­tion d’un ter­ri­toire spa­tial »

10h45 : Jérémy Clément (Université Montpellier 3) : « Le pou­voir séleu­cide à l’épreuve des marges : l’expé­rience poli­ti­que d’Antiochos I Sôter »

11h15 : dis­cus­sion et pause

11h45 : Richard Bouchon (Université Lyon 2) : « Du calen­drier de Larissa au calen­drier commun à tous les Thessaliens IIe-Ier s. av JC : réflexions sur l’auto­rité calen­daire »

12h15 : dis­cus­sion

12h30 : déjeu­ner

14h30 : Visite du musée autour du livret de vul­ga­ri­sa­tion du labo­ra­toire junior ERAMA (avec Jocelyne Soubrier)

15h30 : Jean-Louis Ferrary (EPHE) : « Empereurs, gou­ver­neurs de pro­vin­ces et cités : un pou­voir cen­tral inter­ven­tion­niste, ou essen­tiel­le­ment réac­tif ? »

16h00 : Julie Dalaison (Université Lyon 2) : « Fierté civi­que et iden­ti­tés loca­les. Les cités du Pont et leur mon­nayage à l’époque romaine »

16h30 : dis­cus­sion

17h00 : conclu­sion

Les rela­tions d’auto­rité, quelle que soit l’échelle avec laquelle on les aborde, se défi­nis­sent en fonc­tion des rela­tions entre­te­nues par une source d’auto­rité avec les récep­teurs de cel­le‑ci. L’auto­rité émane donc d’un ou plu­sieurs cen­tres d’impul­sion, sou­vent super­po­sa­bles aux cen­tres de pou­voirs, mais pas néces­sai­re­ment. La plu­part des socié­tés ancien­nes se retrou­vent ainsi dans le modèle de la cité anti­que. Cette concep­tion du centre ne peut se conce­voir sans pren­dre en compte les rela­tions entre­te­nues avec les ter­ri­toi­res cons­ti­tu­tifs de cette cité, fédé­ra­tion ou empire. Ces péri­phé­ries se défi­nis­sent pour une large part en fonc­tion de leur centre d’auto­rité. L’enjeu de cette jour­née d’étude est de s’inter­ro­ger sur les moda­li­tés des rap­ports d’auto­rité exis­tant entre les cen­tres et leurs péri­phé­ries, à dif­fé­ren­tes échelles. Dans quelle mesure le centre don­ne‑t‑il l’impul­sion, et com­ment les péri­phé­ries per­çoi­vent‑el­les et accep­tent‑el­les ou non l’auto­rité cen­trale ?

Il convien­dra de s’inter­ro­ger sur la manière dont une auto­rité cen­trale étend son influence vers ses péri­phé­ries, sur les moda­li­tés d’exis­tence de cette auto­rité sur les autres : celle de la cité – grec­que ou romaine – sur son ter­ri­toire, celle de la métro­pole sur ses colo­nies, celle de l’État sur ses pro­vin­ces. Inversement quelle est l’effi­cience de l’auto­rité cen­trale du point de vue de la péri­phé­rie ? Existe‑t‑il une sur­vi­vance, une résis­tance, une coexis­tence d’auto­ri­tés loca­les ? Et pour­quoi émergent‑elles ponc­tuel­le­ment ? Se pose ici la ques­tion de l’iden­tité cultu­relle dans l’Antiquité.

Enfin, des cen­tres d’auto­rité exis­tent en dehors d’un réseau poli­ti­que défini, comme c’est le cas, par exem­ple, de Delphes en Grèce. Quels sont ces cen­tres du monde anti­que et quelle place occu­pent‑ils dans la vision du monde des Anciens ?

 

Venez nombreux !

 

Le labo junior ERAMA


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *